Poker : Blind et relances

Les joueurs de Poker français préfèrent en général débuter un coup par le Blind. Les coups avec pot sont joués en fin de partie et s’appellent des “tours de pot”, ils sont destinés à redonner des chances aux joueurs malchanceux.

Au Blind, le joueur à gauche du donneur pose le premier enjeu, avant d’avoir pris connaissance de ses cartes. Chaque autre joueur, après avoir regardé ses propres cartes, peut :

  • Passer ;
  • Suivre, en déposant le même enjeu que le précédent ;
  • Relancer, en déposant une mise supérieure à l’enjeu précédent ;
  • etc…

Avec le Blind, le blindeur paie le droit qui lui echoie de relancer en dernier, ce qui est un avantage certain.

Le voisin de gauche du blindeur peut, avant de regarder ses cartes, “surblinder”, en misant le double du blindeur. Les enchères débuteront par le voisin de gauche du surblindeur, qui ne pourra suivre qu’en misant autant, etc… Il est même possible que ce joueur sur-surblinde en misant 4 fois autant que le blindeur.

Paris sur les richesses et les promesses des 5 cartes reçues :

Les joueurs prennent connaissance de leurs cartes. Puis chacun à son tour, à partir du voisin de gauche du donneur ou du dernier blindeur, peut :

  • Soit passer (parole) ;
  • Soit prendre l’initiative d’ouvrir, à condition d’avoir une main valant au moins une paire de Valets (Il pourra avoir à prouver par la suite qu’il possède cette limite d’ouverture).

Si tous les joueurs passent, le pot reste intact et reçoit de nouveaux enjeux avant que les cartes soient battues et redistribuées par le donneur suivant.

Le joueur ouvrant le pot y verse un enjeu de son choix. Chaque joueur à la suite peut :

  • Abandonner : ne plus participer à ce coup et poser ses cartes, faces cachées, sur la table ;
  • Suivre : miser autant que le joueur précédent ;
  • Relancer : miser plus que le joueur ayant ouvert. Après une relance, les joueurs on le choix entre :
    * Abandonner ;
    * Suivre, en misant autant que le relanceur ;
    * Relancer à nouveau, en misant plus que le relanceur précédent.

Un nombre indéfini de relances peut se succéder. Une relance ne doit pas dépasser la relance précédente de la limite d’enjeu permis.

Les enchères cessent dès que, après une relance, tous les autres joueurs ont abandonné ou suivi. S’ils ont tous abandonné, le dernier relanceur ramasse le pot. Si un au moins a suivi, les joueurs restés actifs procèdent à l’écart.

Ecart des cartes inutiles et distribution de cartes complémentaires :

A l’issue des premières enchères, au Pot ou au Blind, chaque joueur à son tour, à partir du voisin de gauche du donneur, peut :

  • Soit conserver sa main telle quelle ;
  • Soit poser sur la table, faces cachées, une ou plusieurs cartes de sa main. Il reçoit le même nombre de cartes du talon. Son écart reste devant lui, pour justifier éventuellement plus tard son ouverture.

Cette phase de jeu s’appelle “Tirage”.

Paris sur les 5 cartes définitives :

Chaque joueur à son tour, à commencer par celui qui a ouvert le pot, ou le voisin de gauche du blindeur, peut :

  • Abandonner en posant ses cartes sur la table, faces cachées (Je passe)
  • Passer provisoirement son tour de parole (Parole)
  • Miser un enjeu
    Si tous les joueurs abandonnent ou passent, le pot reste tel quel pour une nouvelle distribution. Il faudra ouvrir jusquà concurrence du pot.

Dès qu’un joueur a misé un enjeu, chacun a le choix entre :

  • Abandonner (il n’est plus possible de passer provisoirement)
  • Relancer, en misant plus que la mise précédente (plusieurs relances peuvent se succéder comme pour les premières enchères)
  • voir sec, en versant autant que le dernier relanceur.

Les enchères cessent lorsque, après la mise ou une relance, tous les autres joueurs ont abandonné ou vu sec.

Si tous ont abandonné, le vainqueur ramasse le pot.

Si un ou plusieurs joueurs on vu sec, ils abattent leurs mains ainsi que le dernier relanceur. Le détenteur de la plus forte combinaison ramasse le pot.< Si plusieurs mains de même force se présentent (pour une même combinaison de même hauteur, il n'y a pas préséance entre les différentes couleurs) ces joueurs se partagent également le pot. Dans les différents cas précédents, un joueur ne peut ramasser le pot, ou le partager, sans justifier son ouverture s'il y a lieu et s'il a été l'ouvreur.

Ce n’est pas nécessaire pour les autres joueurs et en cas de Blind.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *